Yatride MAITRE DU TEMPS

Le royaume de dieu
Yatridès
Le royaume de dieu, 73x92 cm 1978
Collection particulière



L'imaginaire ne se manifeste plus ici selon des clichés familiers, fixés par la tradition. 
Des nuées menaçantes n'évoquent plus de gigantesques combats cosmiques entre cavaliers célestes, mais à la rigueur des vaisseaux cosmiques immobilisés dans l'espace.

Ici, Les éléments premiers, composants naturels du monde vivant ont disparu :
  • L'eau s'est figée en miroir qui ne renvoie plus de reflet.
  • Le feu n'a laissé de traces de ses actions passées que dans les redoutables coulées volcaniques venant border un espace désertifié.
  • La terre elle-même s'est transformée en surface vitrifiée.
Epuisement des ressources naturelles causé par une industrie humaine trop intense? Syndrome né d'une catastrophe écologique ? Dévastation provoquée par une guerre nucléaire? Que le spectateur choisisse lui-même son explication, si explication il y a, en la circonstance. Car le cataclysme dont traite la peinture de YATRIDES relève d'un autre registre.

Découvrir, à notre tour, cette troisième demeure, la reconnaître comme la nôtre, ne va pas faire de nous, sous prétexte d'initiation ésotérique, les victimes d'une mystification.
Les toiles de YATRIDES ne sont ni des élucubrations, nées de l'imagination d'un auteur de science-fiction, ni les illustrations symboliques d'une Idée philosophique, ni la transmission d'un message ou d'un nouvel évangile, au moyen de la peinture. Il produit des compositions dans lesquelles nous pouvons nous reconnaître. 
Yatridès s'y est reconnu le premier, puisqu'il a aussitôt peuplé cet espace de créatures humaines qui lui ressemblent; des doubles ou des clones qui, comme lui, questionnent, interpellent, gesticulent ou s'arrêtent saisis par une révélation inattendue. Autant de poses inconciliables avec la réalité visible, mais légitimes dans cette troisième demeure, ce lieu intime, propice aux interrogations interdites ailleurs.

Qu'ils soient en quête d'une vérité, comme dans Restez vigilants ou en possession d'un Savoir, comme dans le Royaume de Dieu, ces créatures nous frappent d'abord par la forme de leurs yeux. Des yeux d'aveugle ? Certainement pas, car l'intensité de l'expression faciale témoigne d'une vie intérieure intense. Ces yeux ne sont plus faits pour voir les objets extérieurs, puisqu'il n'y a plus rien à voir. Ils on été émancipés de la fascination qu'exerce sur nous le spectacle du dehors, le défilé incessant des apparences.

Ils sont désormais tournés vers cette réalité invisible qui se dérobe à ceux qui ne veulent pas voir et ne veulent pas entendre.

Les Arcades ou la Tente de Dieu,
Yatridès
Les Arcades ou la Tente de Dieu, 73x100 cm
1978 
Collection privé

_____________________________________________________________


logo

Textes extraits des oeuvres et documents suivants :
Administration Fiscale
: "Biographie administrative" détaillée 

Arthur Conte : "Yatridès maîtredu temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible" ,
"Yatridès, l'anti-Picasso" SGDL 24.03.1994 
"Les Icônes interstellaires" SGDL 31.03.1994 - "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Notes biographiques -synthèse
Catalogues monographiques Yatridès 1954-1993 : Expositions et Retrospectives Yatridès
Catalogues monographiques Yatridès : "International Biennials art festivals" Canada-France from 1987 to 1993
(Great Master guest of Honour -Grand Maître invité d'honneur)
Catalogues monographiques Yatridès : Invité d'honneur expositions Paris et Province dont Montmorency ville résidentielle 
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Events Schools of painting 1900 -1959, 1910 -1960, 1910 -1965) : USA Manifestations organisées avec les oeuvres, dont celles de Yatridès, prêtées par les Collections Privées prééminentes des Etats-Unis
Films, Videos, Thèses universitaires : L'oeuvre de Yatridès a enthousiasmé sémiologues, réalisateurs, cinéastes parmi les plus grands de notre temps. Voir notamment sur ce site dans "Sa Vie" : "L'entourage" dans lequel apparaissent Jean Delannoy et Marcel Carné 
et dans "Son Oeuvre" :
Yatridès-Kubrick.