Yatride MAITRE DU TEMPS

(Extraits de "Yatridès et son siècle l'anti Picasso" 
d'Alexandre Bourmeyster)
Comtesse florence POZZO di BORGO
Examinons la configuration générale des visages crées par Yatridès. "Ici encore, ce qui est clair n'est pas simple".

Les globes oculaires qui tournent librement en apparence dans leurs orbites ne sont pas seulement couleur chair, dépourvus de rétine.
Prévus pour avoir une cavité chacun, dans lesquelles ils puissent se mouvoir, ils sont en réalité une seul globe oculaire

En effet, si on prolonge leur courbe extérieure, ils sont partie intégrante d'une sphère parfaite qui apparaît à l'endroit des orbites, inscrite à l'intérieur du visage, émergeant de la voute cranienne, sphère oculaire braquée sur la réalité invisble qu'elle pénètre.
Yatridès lui-même l'avait noté, il y a déjà longtemps. Il voyait là l'effet inattendu, mais constant, d'un tracé auquel aboutissait inévitablement sa main dans le combat qu'elle livrait sans répit sur la toile.

Et voilà qu'une sphère aussi parfaite, pourpre d'abord, puis cuivrée, surgit de façon inexplicable devant le personnage central. N'est-elle qu'une image virtuelle? La réplique fidèle de son propre Moi? Ou bien l'a-t-il fait surgir des entrailles de la terre en usant de pouvoirs surhumains, scientifiques ou post-scientifiques? Peut-être, n'en a-t-il que pressenti l'irrésistible ascension? Poser ces questions ne relève pas d'un simple jeu d'esprit à propos des "élucubrations d'un peintre" car ces questions engagent la crédibilité même de son œuvre. Yatridès ne peint pas au gré de son humeur et de sa fantaisie.

Dans le premier cas, le peintre nous confierait ses propres incertitudes. Au-delà des interrogations désormais possibles car exprimables en langage picturale dans le cadre de la troisième demeure se manifesteraient des tentatives de réponse. Simple artefact? Tentation satanique? Ou véritable amorce de dialogue avec l'Invisible, par delà les apparences et les symboles?

Dans le second, l'Homme debout, plus que la Sphère énigmatique, serait porteur de sens. Reprenons l'interrogation ironique du début :

"L'œuvre de YATRIDES serait une nouvelle variante de l'Apocalypse? 
Pourquoi pas? A condition d'interpréter ce terme comme la fin d'un monde et projeter cette fin, non pas dans l'avenir, mais le passé."
"Le mystérieux est la chose la plus noble dont nous puissions faire l'expérience. C'est l'émotion fondamentale qui se tient près du berceau de la véritable science. Savoir que ce qui nous est impénétrable existe vraiment et se manifeste comme la plus haute sagesse et la beauté la plus lumineuse, que nos facultés ne peuvent appréhender que dans leurs formes primitives, voilà ce qui est la véritable expérience".   Albert EINSTEIN
C'est par cette phrase d' Albert EINSTEIN que YATRIDES a voulu voir figurer en introduction au livre consacré à son œuvre: "  Yatridès et son siècle  ".

La Sphère n'est pas une nouvelle Idole annoncée par un prophète. C'est la représentation par un peintre de cette chose mystérieuse dont nous entretient un savant. Toute l'œuvre de YATRIDES témoigne du même attachement exclusif à l'interrogation de ce mystère, une interrogation fondée sur une espérance.

Pour qu'une expérience soit entreprise il faut qu'un objet de connaissance, un mystère, ait été au préalable désigné et nommé, un objet réel, quoique invisible, car éclairé par l'Espérance. Cette Espérance s'exprime picturalement dans l'œuvre de Georges YATRIDES grâce à la Lumière : elle y règne souverainement, désorganise et réorganise aussi bien le Temps que l'Espace, nous invite à un voyage spirituel, concilie ordre et liberté, valeur et vérité, parce que le peintre a su concilier picturalement l'inconciliable: laisser la lumière éclairer librement toutes les faces d'un volume sans que ce volume ait besoin d'ombre pour exister dans l'ordre des choses.

"Ma foi dans l'ordre du monde, confie Yatridès, m'a fait découvrir l'ordre dans mon travail"
Vibration Essentielle
Yatridès
Vibration Essentielle 97x130 cm, 1982 
Collection particulière USA

Ce que nous appelons miracle est le fruit d'une espérance portée par la foi. Des miracles opérés par le Sauveur nous ne retenons plus en priorité, comme jadis, les cas matériels de guérison de lépreux, d'aveugles ou d'estropiés. Le Christ sauvait ce qui était perdu et rendait l'espérance aux hommes en leur enjoignant de se lever et de marcher.

Seuls de tels miracles ont permis, jusqu'à présent, à l'humanité de ne pas sombrer dans le désespoir et l'autodestruction.
L'Homme debout de "Vibration Essentielle" (l'Expérience, Phase Finale) contemple et nomme par son nom, le mystérieux objet de connaissance, dont sa foi dans l'ordre du monde, a permis l'invocation. 


 



La fin du monde que représentait la peinture figurative d'antan est derrière nous. Une nouvelle renaissance s'annonce. Les tableaux de YATRIDES en témoignent. Car l'acte de foi ne se limite pas en une représentation, aussi parfaite qu'elle soit, du miracle de l'Homme debout :

Le souffle d'espérance qui anime toute l'œuvre de Yatridès a permis de remettre debout une peinture moribonde. Le dialogue spirituel avec elle redevient possible.

ou revenir à
[
 Son oeuvre ]


_____________________________________________________________


logo

Contact par mail : yatrides@wanadoo.fr

Textes extraits des documents suivants : 
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps.
Jean Delannoy et Marcel Carné et leurs propositions de longs métrages avec des artistes de renommée internationale; Yatridès dans sa situation n'avait pu accepter. 
Par la suite en 1968, Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès. 
Aucuns droits intellectuels sur le fond et la forme ,arguments de ce long métrage qui a marqué notre époque, ne seront revendiqués par Yatridès. 
Voir sur ce site yatrides.com, dans "Sa vie": "L'entourage". Dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires.
Yatridès-Kubrick: :Les Plaques interstellaires de Yatridès, fondement et moteur de "2001 : Odyssee de l'espace". 
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours: "Georges YATRIDES is the apotheosis of a Master in terms of artistry (...) His body of work is ethereal, not only aesthetically, but in his innate ability to harness the metaphysical aspect of our nature. He is an absolute in the incessant redefining and evolving anatomy of contemporary art and a gift to all of us. The power of this man's vision is everlasting (...) I was enraptured by the dexterity of his mind (...). Georges Yatrides' work is awe-inspiring and rightfully deserves the position it will take in our collective history, he is a true craftsman of the intangible" : Miles MILLAR, February 17, 2009