Yatride MAITRE DU TEMPS

TECHNIQUE ET ART PICTURAL

MATERIALISATION DE LA LUMIERE

Mouvement d'un Mémoir

Yatridès
Mouvement d'un Mémoire, 81x100 cm, 1981
Collection privée Suisse

Mouvement d'un Mémoir

Détail 
Mouvement d'un Mémoire 1981

La création prend chez Yatridès des dimensions hors du commun. 
 
Georges Yatridès ne traite jamais une seule toile à la fois, mais un ensemble qu'il fait progresser simultanément, étape par étape. Tout commence par les dessins. D'abord beaucoup d'ébauches puis des tracés de plus en plus précis reportés sur feuilles et soigneusement classés. A ce stade déjà nous avons affaire à des oeuvres achevées et non pas à des esquisses plus ou moins maladroites. YATRIDES sélectionne alors parmi ses dessins ceux qui sont retenus pour la progression envisagée et il les transpose sur les toiles. Tous très différents mais tous en relation intime, une famille prodigieuse.

Il recouvre ensuite les toiles d'une matière opaque claire; il la laisse se durcir légèrement et trace ensuite dans cette matière la gravure définitive du dessin. C'est sans doute l'une des étapes les plus délicates de son travail. Le dessin est présent sous la couche opaque, YATRIDES le ressent, mais ne le voit pas. D'une main ferme et impitoyable, il doit réaliser un tracé parfait sans hésitation ni retour en arrière et laisser dans ce sol encore meuble un sillon éternel.

Ce sillon se ramifie à travers la toile comme un réseau fluvial porteur de vie et d'information. Il donne à la surface une géographie définitive à laquelle le peintre devra se soumettre de façon irrévocable, de sa propre volonté, car il est toujours libre de retoucher. L'ensemble de la technique de Yatridès, dont ce procédé de gravure est unique en peinture. Bien sur, il y a eu des griffures d'un Fautrier dans le crépis d'un mur ou les zébrures de Dubuffet dans une matière informelle, mais c'était là le geste ultime, la trace abandonnée par le désespoir ou par provocation dans une pâte brute et non pas le point de départ, la trame d'une oeuvre en gestation.

Ces toiles gravées peuvent ensuite être rangées dans un recoin de l'atelier dans l'attente du temps favorable à la couleur. Cela dépendra de la saison, de l'éclairage, du degré hygrométrique et de bien d'autres facteurs naturels. Quand Georges YATRIDES estime les conditions réunies, il s'enferme dans son atelier et disparaît pendant plusieurs semaines aux yeux du monde et mystérieusement ranime la matière apparemment figée mais seulement "assoupie".

La matière picturale produite par Yatridès est une création entièrement originale qui n'a ni modèle ni référence dans le monde naturel. Le dessin figuratif et le sujet traité ne doivent pas prêter à confusion : une oeuvre de Yatridès est littéralement une toile abstraite couverte d'aires délimitées par un tracé rigoureux et traitées de façon autonome afin d'explorer au maximum dans chacune, les diverses possibilités offertes par une technique picturale portée à son apogée.

_____________________________________________________________


logo

Contact par mail : yatrides@wanadoo.fr


Textes extraits des documents suivants : 
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps.
Jean Delannoy et Marcel Carné et leurs propositions de longs métrages avec des artistes de renommée internationale; Yatridès dans sa situation n'avait pu accepter. 
Par la suite en 1968, Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès. 
Aucuns droits intellectuels sur le fond et la forme ,arguments de ce long métrage qui a marqué notre époque, ne seront revendiqués par Yatridès. 
Voir sur ce site yatrides.com, dans "Sa vie": "L'entourage". Dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires.
Yatridès-Kubrick : Les Plaques interstellaires de Yatridès, fondement et moteur de "2001 : Odyssee de l'espace". 
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours: "Georges YATRIDES is the apotheosis of a Master in terms of artistry (...) His body of work is ethereal, not only aesthetically, but in his innate ability to harness the metaphysical aspect of our nature. He is an absolute in the incessant redefining and evolving anatomy of contemporary art and a gift to all of us. The power of this man's vision is everlasting (...) I was enraptured by the dexterity of his mind (...). Georges Yatrides' work is awe-inspiring and rightfully deserves the position it will take in our collective history, he is a true craftsman of the intangible" : Miles MILLAR, February 17, 2009