YATRIDES

LES   ICÔNES   BIBLIQUES

La Dormition,
La Dormition, 127,3x92,7x3.2 cm
Musée d'histoire et d'architecture de Novgorod
Dernier quart du XIV siècle

La bataille de Jacob avec l'Ange
Yatrides extrait du triptyque
La bataille de Jacob avec l'Ange
(le Mur), 98x130 cm, 1982 

La bataille de Jacob avec l'Ange
Yatrides extrait du triptyque
La bataille de Jacob avec l'Ange
(le Combat), 85x130 cm, 1982 

Métallogrammes Iconographiques 
d'après peintures de Yatridès. 
Composition: acier-bronze-cuivre-zinc-titane-or

Le Pain Vivant cosmique
Le Pain Vivant cosmique
106x130 cm, 1978 


Yatridès peintre du réel invisible mettra tout son art et tout son coeur à réaliser une exécution parfaite;
il éliminera les fausses notes, les invraisemblances, les maladresses qui pourraient nuire à la crédibilité de son projet, troubler la communication qu'il entend établir avec son public, une communication fondée sur l'adhésion naïve et totale. Ni artifice, ni coquetterie, ni subjectivité dans cette relation. Le spectateur adhère pleinement à la contemplation de l'oeuvre qu'il affronte, car il n'a "rien à redire". Sa beauté, sa perfection formelle désarment sa susceptibilité, sa défiance. Il adopte spontanément cette attitude innocente qui l'arrache à lui-même, à sa finitude et lui permet d'accéder à un croire, à partager ce croire avec celui du peintre.

Il y a deux types de contrats envisageables avec le public :

L'art du réel est porteur de Révélation. L'Icône, tout comme la peinture de la Renaissance, tout comme l'oeuvre de Yatridès, se place au seuil d'un monde transfini, à l'entrée dans le réel invisible. Par sa maîtrise technique, le peintre repousse les frontières de l'apparence et entraîne le spectateur à sa suite dans l'exploration d'un espace inaccessible autrement.

Le Sauveur Trônant,
Le Sauveur Trônant, 112.5x68.2x2.8 cm
Musée d'histoire et d'architecture de Novgorod
Seconde moitié du XV siècle

St Georges terrassant le Dragon
St Georges terrassant le Dragon
82.8x64.2x3.2 cm
Galerie Tétiakov - Moscou
Première moitié du XVI siècle

L'art du sentiment est porteur de Confession, sinon de confidence. Il affirme la présence constante du peintre attaché à parfaire une signature interminable plutôt qu'a parachever une vision. Sa démarche sentimentale exclut toute possibilité de révélation. L'hyperréalisme lui-même représente une démonstration volontaire d'artefact aussi dérisoire qu'inattendue pour un public friand de "réel". Dans ce cas, connaître la vie du peintre devient un préalable important pour goûter pleinement une oeuvre qui en est l'illustration.

Il y a deux types d'itinéraires possibles:

- La voie "intérieure", celle que prônait Baudelaire et ses continuateurs: l'exaltation du Moi, la sublimation des visions et des sensations personnelles, la révolte contre les normes académiques, la négation des stéréotypes, une libération ou plutôt le "récit de cette libération", le poème de sa liberté. La confession.

- La voie "extérieure" ou plutôt la voie qui, de l'extérieur, peut apparaître comme une ascèse, une négation du Moi de l'artiste, un "renoncement" à des formes d'expression éprouvées, une purification qui permet d'accéder à une Révélation. Il est certes bon de savoir à quels obstacles s'est heurté Yatridès créateur, afin de mesurer l'ampleur de son entreprise et de se défaire soi-même d'idées préconçues; mais l'essentiel, c'est de contempler ses oeuvres en tant qu'images poétiques, c'est de prolonger son activité créatrice par l'appréhension et l'interprétation. Alors s'établit un dialogue vivant entre le peintre et son compagnon de voyage, le public, ce dialogue autour d'un sujet, d'une révélation, qui les transcende simultanément.


Théodore Stratilate terrasse le Dragon
Théodore Stratilate terrasse le Dragon
Ecole de Novgorod
XVI siècle

Contact par mail : yatrides@wanadoo.fr

Textes extraits des documents suivants 
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps.
Jean Delannoy et Marcel Carné et leurs propositions de longs métrages avec des artistes de renommée internationale; Yatridès dans sa situation n'avait pu accepter. 
Par la suite en 1968, Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès. Aucuns droits intellectuels sur le fond et la forme, arguments de ce long métrage qui a marqué notre époque, ne seont revendiqués par Yatridès. 
Voir sur ce site yatrides.com, dans "Sa vie": "L'entourage". Dans "Son œuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires.
Yatridès-Kubrick :Les Plaques interstellaires de Yatridès, fondement et moteur de "2001 : Odyssee de l'espace". 
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours: "Georges YATRIDES is the apotheosis of a Master in terms of artistry (...) His body of work is ethereal, not only aesthetically, but in his innate ability to harness the metaphysical aspect of our nature. He is an absolute in the incessant redefining and evolving anatomy of contemporary art and un gift to all of us. The power of this man's vision is everlasting (...) I was enraptured by the dexterity of his mind (...). Georges Yatrides' work is awe-inspiring and rightfully deserves the position it will take in our collective history, he is a true craftsman of the intangible" : Miles MILLAR, February 17, 2009