Yatride MAITRE DU TEMPS

Les plaques-écrans, les plaques-monuments, les plaques-façades qui délimitent l'espace sans constituer des obstacles sont d'abord les composantes d'un habitacle qui n'a que l'apparence d'une demeure ordinaire. Elles appartiennent à l'intelligence du personnage dont cet habitacle est la troisième demeure. Elles lui permettent de circuler librement dans cet intérieur et d'appréhender l'apparence d'un extérieur, une image artificielle, un paysage qui n'est pas la représentation d'une "réalité", vue par le peintre, mais la reproduction fidèle de ce que la sensibilité aura enregistré et l'intelligence aura retenu des divers séismes qu'aura connus ce siècle.

Evénements dans lesquels se sont parfois impliquées les Icônes interstellaires (plaques-ovnis)


L'Adolescent et l'enfant (detail)
Yatridès (Détail)
L'Adolescent et l'enfant 100x81 cm, 1963
Collection privée France


Cette réalité invisible se manifeste d'abord sous forme de simple constat, simple dans la mesure où le recours au fantastique n'est pas nécessaire à une expression picturale qui n'a pas besoin de se donner en spectacle. Le tableau offre l'avantage inestimable sur le film de se laisser contempler à loisir et non pas de devoir être consommé dans le temps limité d'un récit. Rousseau, puis Goethe nous l'ont appris : la contemplation permet à l'amateur de se laisser absorber activement par l'objet contemplé, au spectateur d'entrer librement dans le tableau quand il le veut et comme il le peut. Toutes les pages du livre sont toutes lisibles simultanément et instantanément.

Contempler, dans ces conditions, une toile de Yatridès, c'est se situer au delà de l'attraction du fantastique, c'est pénétrer après lui dans la troisième demeure. Insistons là-dessus, il n'y a rien de mystique dans cette contemplation qui ne promet nullement l'accès à la communion béatifique! Au mieux, elle donne à notre sensibilité la possibilité de contempler notre propre intelligence.
Le Centre ou le temps révélé
Yatridès
Le Centre ou le temps révélé 60x73 cm, 1962
Collection privée 


Ce n'est qu'avec le recul du temps qu'il devient possible de comprendre certains événements qu'on avait jugés jadis, non pas incompréhensibles, mais peu significatifs. C'est le cas avec la réalisation du tableau intitulé " Le Centre ou le temps révélé ". Cette toile avait été achevée en 1962, alors que des personnages ressemblant à Georges Yatridès avaient déjà peuplé ses tableaux, Yatridès à différents âges de son existence, lancés à la poursuite de plaques énigmatiques, qui pouvaient s'apparenter à des OVNI.

Cette œuvre réunit les objets les plus disparates, abandonnés successivement : une barque, un appareil photo, un chevalet, une voiture. Quelle idée avait pu présider à la conception de ce tableau, quelle identité donner au mystérieux personnage ( visiblement Yatridès, qui venait de quitter l'espace pictural représenté ).
" Tout ce qu'on pourrait dire, c'est qu'il a tiré une photo, qu'il a été voir au large, qu'il a peint et qu'il a disparu en abandonnant sa voiture, et son embarcation "

La photo tirée ne convenait pas, la toile sur le chevalet était retournée et gardait son mystère. La barque, un symbole religieux, la voiture, un signe de modernité, ne servaient plus à rien : YATRIDES se dégageant de l'immobilité dans laquelle l'enfermait la représentation figurative, est matériellement sorti du tableau en "quête du Centre d'où jaillissait le Temps " (Voir La troisième demeure).

Cette confession, ce témoignage autobiographique, le peintre l'a exprimé avec des moyens exclusivement picturaux. Il en est d'autant plus embarrassé pour en parler avec des mots. Tout comme pour reconnaître qu'il lui est très pénible de se réintroduire dans ses propres tableaux sous forme de personnages objectifs. A la subjectivité de la représentation figurative avait succédé l'objectivité de la reproduction d'un réel invisible et l'évocation des interrogations qu'il suscitait.

_____________________________________________________________


Anticipation des Plaques-Monolithes de YATRIDES dès 1957, moteur et argument 
du long métrage "2001 : l'odyssée de l'espace". Paternité indéniable 
de YATRIDES 


logo



Textes extraits des oeuvres et documents suivants :
Administration Fiscale : "Biographie administrative" détaillée 

Arthur Conte : "Yatridès maîtredu temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible" , "Yatridès, l'anti-Picasso" SGDL 24.03.1994 
"Les Icônes interstellaires" SGDL 31.03.1994 - "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Notes biographiques -synthèse
Catalogues monographiques Yatridès 1954-1993 : Expositions et Retrospectives Yatridès
Catalogues monographiques Yatridès : "International Biennials art festivals" Canada-France from 1987 to 1993
(Great Master guest of Honour -Grand Maître invité d'honneur). Voir "Sa vie" : Bibliographie
Catalogues monographiques Yatridès : Invité d'honneur expositions Paris et Province dont Montmorency ville résidentielle. 
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Events Schools of painting 1900 -1959, 1910 -1960, 1910 -1965) : USA Manifestations organisées avec les oeuvres, dont celles de Yatridès, prêtées par les Collections Privées prééminentes des Etats-Unis
Films, Videos, Thèses universitaires : L'oeuvre de YATRIDES a enthousiasmé sémiologues, réalisateurs, cinéastes parmi les plus grands de notre temps. Voir notamment sur ce site dans "Sa vie" : "L'Entourage" dans lequel apparaissent "Jean DELANNOY" et "Marcel CARNE" et dans "Son Oeuvre" :
"YATRIDES - KUBRICK".