Yatride MAITRE DU TEMPS
icones interstallaires

(Extraits de "Yatridès et son siècle l'anti Picasso" d'Alexandre Bourmeyster)

La suite blanche où échoue le héros de l'odyssée de KUBRICK, produit issu du fantastique, est-ce un véritable appartement ? En ce cas, on s'interroge naïvement sur la façon dont il y est parvenu, après avoir traversé l'infini. Est-ce un rêve ? Un ultime visionnement de son passé ? Alors tout deviendrait arbitraire.
C'est plus que cela .  Kubrick fait entrer son héros dans "sa" demeure intérieure. Cette ultime demeure serait-elle une image artificielle par rapport à la représentation véridique d'une réalité extérieure ? Non, car elle acquiert ici le statut de réalité au même titre que la réalité naturelle ou la réalité sociale.


2001 : L'Odysée de l'espace
Kubrick
2001 : L'Odysée de l'espace (détail)
1968

C'est la Troisième demeure de l'Homme révélée dans sa totalité par l'œuvre de YATRIDES. Elle apparaît après l'abri naturel dont disposent à des titres divers, toutes les créatures vivantes, après l'habitat, ce produit de la civilisation, que l'homme s'est octroyé et qu'il concède aux animaux qu'il a domestiqués. Les moyens techniques actuels mis au service de l'image artificielle vont lui donner l'existence, la réalité concrète que la littérature, la peinture classique ou la musique ne pouvaient que suggérer.


Or, ce qui constitue la nouveauté stupéfiante de l'oeuvre de Georges Yatridès, c'est précisément qu'en tant que Peintre de la réalité invisible, comme l'a désigné Sacha Bourmeyster dans le livre qu'il lui a consacré : "Georges Yatridès et son siècle", il a fait de cette troisième demeure de l'Homme, le cadre même de sa peinture. Cet événement date approximativement de la fin des années cinquante et, plus précisément, au moment où des plaques énigmatiques ont commencé à planer au dessus de ses paysages.
Il est banal de parler à propos d'un peintre de son "univers intérieur", de sa "vision du monde", bref, de son imagination, en lui concédant par là le droit aux réalisations les plus fantaisistes et les plus arbitraires. Rien de tel avec YATRIDES. La troisième demeure qu'il nous révèle n'a rien de fantaisiste ou d'arbitraire. A sa vue, nous ressentons aussitôt des sensations à la fois familières et étranges.

.

2001 : L'Odysée de l'espace
Yatridès
Le Pain Vivant Cosmique 81x100 cm, 1978
Collection privée



Je reproduirai seulement quelques phrases tirées du livre cité plus haut :

" J'ai l'impression de me trouver à la fois dans un univers futuriste et dans un passé très lointain ". Voici une réflexion que j'ai très souvent entendue à propos des toiles de Yatridès". 

" Rien dans ces toiles de composition figurative ne nous permet de dire : voici un portrait, une nature morte, une peinture de genre, rien malgré les apparences ".

" Des surfaces aux reflets métallisés comme vitrifiées, impropres à toute culture, à toute industrie humaine, traversées de lignes de fractures et de plissements, vestiges d'activités passées ".

" Serait-ce une représentation imaginaire, inspirée par un roman de science-fiction: notre planète après une guerre nucléaire dévastatrice? " (J'ajouterai aujourd'hui : ou bien à la suite d'un désastre écologique ou viral).


Ces toiles portent bien les traces d'un cataclysme sans précédent et dans ces images poétiques, le public peut voir, en effet, des analogies avec une catastrophe nucléaire. Mais ce que le peintre a vécu, ressenti, exprimé, c'est un autre désastre, ainsi que cela a été souligné en page principale :

La disparition sans retour possible de la peinture figurative traditionnelle, la destruction de tous les signes, de tous les repères qui, pendant des siècles avaient permis aux hommes de communiquer entre eux au moyen de la représentation picturale.

YATRIDES construit ses tableaux sur le constat de cette " tabula rasa " avec la conviction que toutes les tentatives de retour en arrière, de restauration des valeurs d'antan seraient vaines et dénuées de sens. Il va procéder patiemment à la reconquête d'un espace pictural, abandonné depuis un siècle par une avant-garde en lutte contre des tabous académiques, mais incapable de tenir les promesses qu'elle a entretenues par sa lutte émancipatrice.
La peinture figurative traditionnelle nous avait habitué à la représentation de la nature et de la société de la première et de la seconde demeures de l'Homme. 
Elle n'avait su évoquer la troisième demeure qu'au moyen de métaphores et de symboles désormais obsolètes.
Le mérite des Ecoles post-figuratives de ce siècle est d'avoir dégagé un espace qui permet la révélation de ce que la peinture figurative nous avait trop longtemps dissimulé, la réalité invisible, la troisième demeure de l'Homme révélées dans l'oeuvre de Yatridès.

2001 : L'Odysée de l'espace
Yatridès
Et la mort ne sera plus 81x116 cm, 1973
Collection privée


Il est naturel qu'en tant que peintre, YATRIDES conçoive cette troisième demeure selon des formes picturales, propres à son vécu de peintre, héritier, témoin et acteur des bouleversements picturaux de ce siècle. Mais d'une part, ces bouleversements dans les Arts ont accompagné d'autres bouleversements majeurs, politiques, économiques, sociaux, culturels, dans lesquels ont été impliqués ses contemporains à des degrés divers. D'autre part, Yatridès en tant que peintre dispose de l'immense privilège, non seulement de ressentir, de concevoir, mais de représenter, de bâtir cette troisième demeure et de la révéler, de la présenter à ses contemporains.

Découvrir cette troisième demeure, s'y reconnaître, n'a rien de mystique. YATRIDES n'est ni un prophète ni un maître spirituel qui prétendrait transmettre un message ou un nouvel évangile au moyen de la peinture. Ses toiles ne sont pas des fabulations cérébrales, les illustrations d'une Idée. Il est plongé dans ce siècle, au même titre que les autres humains, mais sa façon de réagir au siècle, c'est de produire des images dans lesquelles nous pouvons nous reconnaître, découvrir notre propre identité, notre propre troisième demeure

_____________________________________________________________


logo

Contact par mail : yatrides@wanadoo.fr

Textes extraits des documents suivants : 
Administration Fiscale : extraits de la "Biographie professionnelle" détaillée, Contrôles 3938 B et 3953, Annexe 49 et suivantes pour servir et valoir ce que de droit.

Arthur Conte : "Yatridès maître du temps" SGDL 04.03.1991 
Sacha Bourmeyster : "Yatridès et son siècle" , "Yatridès le peintre du réel invisible " , "Yatridès l'anti-Picasso"SGDL24.03.1994, "Les Icônes Interstellaires" SGDL 31.03.1994, "Yatridès et la Bible" SGDL 30.10.96
Samuel E. Johnson : Biographic notes (International Galleries USA).
Catalogues monographiques, Yatridès 1954-1993 : Expositions (USA, Latin America, Canada, Great-Britain, Switzerland, Poland, Greece, Paris and Provincial France) et Rétrospectives internationales.
Catalogues monographiques, Yatridès in International Art Festivals : "Great Master guest of Honour" Biennales Internationales Canada-France 1987-1989, "Main Master guest of honour" Biennale Internationale Quebec 1988, "Great Master guest of honour" Biennales Internationales (France-Canada) Vichy, Mozac, Riom, Cités des Ducs 1991-1993, Grand Maître invité d'Honneur.
Manifestations d'Ecoles de Peinture (Schools of Painting international Events USA) : "Masters of Modern Art 1910-1960" (Special mention in "Watercolors, Gouaches, Pastels and Drawings from the Cubist, Post-Impressionist, Expressionist and Surrealist Schools 1910-1960"), "Drawings and Watercolors 1900-1959" (Event following this organized by the American Embassy in Paris (Musée de l' Orangerie, hiver 1958-1959 : "From Clouet to Matisse" - Drawings in American Private Collections"), "Specialists in XXth Century Masters" (Special mention in "Collector's Choice").
Thèses universitaires : "Le peintre hors du tumulte" ("René Char", Maîtrise des Sciences et Télécommunications, MSTC Université Grenoble III 1981), "Les relations publiques et les techniques de communication au service de la peinture - Yatridès" (C. Lehodey 1983, Ecole des Attachés de presse, Directeur Fondateur Denis Huismans).
Videos, émissions télévisées : "Yatridès, les cimaises du ciel" (Sacré-Coeur Montmartre, Provideo S.A. 1981). "Yatridès le peintre hors du tumulte" ("René Char" Provideo S.A. 1983), "l'Art Yatridès" (Version Originale S.A. 1985), "Allemagne, Pologne et Russie" 1984
"Yatridès le peintre de la future mémoire" (Daniel Daneyrolles, FR3 1979), "Yatridès" (Daniel Bilalian, Journal télévisé 13:00-20:00h, Antenne 2, 12/12/1983), "Allemagne, Pologne, Russie" (Journeaux télévisés 1985). Voir dans "Sa vie" : "Bibliographie".
Films, longs métrages : L'œuvre de Yatridès a enthousiasmé cinéastes, réalisateurs, sémiologues parmi les plus grands de notre temps.
Jean Delannoy et Marcel Carné et leurs propositions de longs métrages avec des artistes de renommée internationale; Yatridès dans sa situation n'avait pu accepter. 
Par la suite en 1968, Arthur C. Clarke et Stanley Kubrick révèleront dans leur long métrage l'amplitude métaphysique des Plaques Monolithes de Yatridès. 
Aucuns droits intellectuels sur le fond et la forme ,arguments de ce long métrage qui a marqué notre époque, ne seront revendiqués par Yatridès. 
Voir sur ce site yatrides.com, dans "Sa vie": "L'entourage". Dans "Son oeuvre" : "Les Plaques de Yatridès" et "les Icônes interstellaires.
Yatridès-Kubrick :Les Plaques interstellaires de Yatridès, fondement et moteur de "2001 : Odyssee de l'espace". 
Voir dans "Son œuvre": "Yatridès-Kubrick".
Miles Millar : De nos jours: "Georges YATRIDES is the apotheosis of a Master in terms of artistry (...) His body of work is ethereal, not only aesthetically, but in his innate ability to harness the metaphysical aspect of our nature. He is an absolute in the incessant redefining and evolving anatomy of contemporary art and a gift to all of us. The power of this man's vision is everlasting (...) I was enraptured by the dexterity of his mind (...). Georges Yatrides' work is awe-inspiring and rightfully deserves the position it will take in our collective history, he is a true craftsman of the intangible" : Miles MILLAR, February 17, 2009